13/08/2008

Cheveux longs, .... Idées courtes

J’ai un petit garçon. Le même petit garçon qui m’affirmait bien haut et il n’y a pas longtemps: ” je suis un garçon parce que j’ai un zizi”. Jusque là, tout va bien. Il a déjà, malgré ses pas encore trois ans, un caractère bien affirmé, des envies précises , et une vision claire de ce qu’il ne veut pas.

Il aime faire comme papa, conduire la voiture, faire semblant de se raser, montrer sa force. Il aime les avions, les pompiers, …

Mais il aime aussi faire comme maman, jouer avec le maquillage, faire la cuisine, nettoyer et prendre les poussières,…

Il aime faire comme ses parents, boire dans un verre de grand, essayer de couper sa viande, faire des grimaces.

C’est un petit garçon, il le sait , le revendique. Et parfois, il joue à la poupée, parfois il joue à réparer une roue. Il n’est pas ambigu, il est clairement positionné. Pour lui, c’est clair, même s’il fait des choses comme maman, il est un mini papa en devenir.

C’est un petit garçon, qui est blond et bouclé. Patrimoine génétique de maman oblige, l’or est sa couleur.

C’est un petit garçon qui a les cheveux plus longs que d’ordinaire. Parce qu’il a de jolis cheveux, brillants, bouclés, dorés. Parce que ça lui va bien, ça lui donne ce supplément de canaille qui concorde tant avec son caractère. Parce que c’est comme ça.

Ce n’était pas prémédité, en le mettant au monde, je n’ai jamais pensé: ” il aura les cheveux longs”, ou même ” il aura les cheveux courts”. Je ne pensais qu’à une chose, qu’il soit bien, épanoui, heureux…

Le problème n’est pas lui, mais les Autres.

Les Autres disent ” oh, la jolie petite fille !”

Les Autres disent ” c’est parce qu’il est blond, j’ai cru que…. ”

Les Autres disent ” c’est parce qu’il est bouclé, j’ai cru que….”

Les Autres disent” c’est parce qu’il a les cheveux plus longs, j’ai cru que…”

Les Autres voient ce petit être souriant, et pensent directement qu’il est une fille. Boucles d’or, et yeux malicieux ne vont pas de pair semblerait il avec la masculanité.

Pourtant, il aime à s’habiller ” comme un homme”, comme papa. Chemises, jeans, polos, ses vetements n’ont rien de féminin. Son attitude non plus.

Et d’ailleurs, il est le premier à rectifier ” je suis un garçon, moi. Toi, t’es bête ou quoi? “.

A force, ce qui était au départ de la maladresse, de la gaucherie, tourne parfois presque à l’agression.

On me dit ” il faut couper ses cheveux”. ” il ne faut pas laisser planer le doute”.

Le doute de quoi? J’aimerai qu’on m’explique. Parce qu’il est plutôt mignon,( et je le rappele, il n’a pas encore trois ans), je devrais lui couper sa toison jugée trop féminine pour certains, pour quoi?

La réponse n’est jamais clairement évoquée, mais toujours sous jacente. Et elle concerne bien entendu bien plus qu’une apparence. La peur suprême pour certains. L’horreur absolue pour d’autres. L’homosexualité.

Parce que forcément, avoir des cheveux longs, jouer avec une poupée, ça n’a rien de viril. Et qui dit pas de virilité, ….

Alors c’est nul,mais c’est comme ça, c’est triste, mais il y a encore des gens qui pensent que empêcher un garçon de jouer à des jeux ” de filles”, c’est le sauvegarder hétéro. Que c’est bien plus valorisant de jouer avec des autos ou à la guerre.

En attendant, ce petit garçon, à moins qu’il n’en veuille plus lui même, gardera ses boucles, et son caractère.

13:37 Écrit par sand dans Général | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : grrrrrrr, menerve |  Facebook |