09/10/2008

L'imposture

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu cette impression. Tenace. De celles qui ne vous quittent pas, de celles qui se rappele à vous dans vos moments les plus noirs, quand racrapotés au fond de votre lit, l’insomnie rougissant vos yeux tel un lapin atteint de mixomatose, vous tournicotez sans fin un chapelet de pensées.

J’ai toujours été une sorte d’imposture. D’abord pour me conformer à l’image de petite fille parfaite, blonde aux yeux bleux, joues rondes et sage comme un e image qu’on attendait de moi.

J’ai donné le change à l’école. J’ai joué à la bonne élève, voire à la première de classe, tout en sachant à quel point j’étais quelquonque, en fait. Des petites filles en robes à volants, il y en avait des milliers. En quoi aurai je été différente?

Peu ou prou, j’ai surnagé au milieu de tout ça, encaissé cette image qu’on voulait bien me donner, tout en ayant une parfaite conscience de ma médiocrité et de mon encensement tout relatif.

Là où on louait mes talents, j’étais gênée de voir à quel point les gens se trompaient. Si j’ai une chose qui fonctionne, c’est que j’analyse très vite les situations. Je m’adapte. Je ne suis pas plus intelligente ou plus douée. Je m’adapte c’est tout. Je comprends vite ce qui marche, ou pas.

Ca n’empêche que toujours, je suis en imposture. Je n’ai aucun talent, et j’ai trop de lucidité pour le croire une seule seconde. Donc je ne comprends pas bien les compliments. J’ai du mal à les recevoir. Je ne vois pas pourquoi ils s’adressent à moi. Parce que je n’ai rien fait pour ça. Je ne bosse pas. Je suis un caméléon, c’est tout.

Et je trompe mon monde en permanence.

Oui, même vous, surtout vous qui lisez.

J’aimerai c’est sûr être capable de mieux, de plus. Je crois aux vertus du travail. Mais j’en suis incapable.

Bien sûr , certains pensent que c’est faux, que je pourrai plus.

Je vous ai eu.

Je suis une imposture.

13:37 Écrit par sand dans me, myself and i | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

Commentaires

Comme on a un peur de ce que tu vas nous répondre... je constate que personne n'a osé commenter.
Et comme je suis maligne (ou lâche) j'ai attendu un peu pour voir..
Bon, alors je montre l'exemple ! je commente.

Si tu étais "insignifiante" petite, j'ai comme l'impression que tu t'es largement rattrapé ! Moi, je te trouve peu ordinaire au contraire. Tu as le talent d'être fine et intellectuellement au dessus de la moyenne.
Ca fait du bien ! surtout quand on sait que tu n'as pas atteint la quarantaine, ça nous rassure pour l'avenir :o)

Écrit par : Pomme | 12/10/2008

pomme : merci...
mais je ne suis pas sûre de mériter ça, trop de fois j'ai l'impression d'usurper parce que j'obtiens les choses facilement, sans effort

Écrit par : sandrine | 12/10/2008

Héhé ! profite au contraire. Tu ne vas quand même pas nous faire une grosse culpabilité de bonheur ?!

Écrit par : Pomme | 12/10/2008

ben heu.... si ?

Écrit par : sandrine | 12/10/2008

ben non ! ça va pas la tête !
Tu vois, tu entres dans le jeu du billet que tu as fait ensuite ...
Tu arrêtes ça tout de suite ! non mais !

Écrit par : Pomme | 12/10/2008

pomme: en fait c'est un vieux truc chez moi, récurrent... quand on me fait un compliment, je sais que je le mérite pas vraiment... et j'ose pas le dire, par peur de décevoir

Écrit par : sandrine | 12/10/2008

Je suis pareille... mais on s'habitue, tu verras ;-)
Quant à savoir si tu le mérites, seul celui qui le prodigue le sait !

Écrit par : Pomme | 12/10/2008

j'ose esperer....

Écrit par : sandrine | 12/10/2008

:o) mais oui !
bon, il y a aussi les flatteurs mais chacun sait qu'ils vivent au dépend de ceux qui les écoutent !

Écrit par : Pomme | 12/10/2008

ouais et pis j'ai pas de fromage à gaspiller, moi ;)

Écrit par : sandrine | 12/10/2008

J'aime beaucoup.

Parce que c'est bien écrit, et parce que je m'y retrouve un peu.

Écrit par : Canard Mécanique | 08/11/2008

Les commentaires sont fermés.