29/09/2008

la loose !

En vacances, c'est bien connu, tout est permis, même de porter ces jolis talons que, non décidément, on ne porte jamais pendant l'année... Alors dans un élan d' enthousiasme , on se décide à les enfiler. Robette qui va bien, peau bronzée, seins projetés fièrement en avant, mollets galbés, bref une femme sûre de son pouvoir de séduction est née.

Ladite femme , d'un pas altier et sauvagement sexy, se rend alors au bar... No problem, bon c'est vrai, c'est pas super confort, mais l'homme apprécie visiblement et rien que pour ça, ça vaut le coup. Nous voici donc installé au bar, commandant un de ces jolis cocktails avec parasol fluo, et tout va bien. En prime, il est bien plus pratique et élégant de s'asseoir sur un tabouret avec 10 cm de plus... nous devisons,fort agréablement.... Je me sens belle, sexy et infiniment désirable...

Puis pour un motif que je n'expliquerais pas dans le détail ici, mais que vous comprendrez aisément après les quelques cocktails, il me faut me lever, fastoche suis déjà presque debout et avancer vaillamment vers le saint graal, ...

Et là, enfer et damnation, une marche de 10 cm est venue pousser là subrepticement pendant que j'étais au bar, sans me prévenir... Evidemment mes pieds perdent leurs repères, ce qui a pour effet immédiat de me faire plonger en avant et dans un effort désespéré, d'attraper la clenche de la porte pour un sauvetage digne d'alerte à malibu. Las, la distance est mal calculée et je tombe, ou plutôt je me vautre littéralement sur mon pouce gauche.

Tous les regards se tournent vers moi, j'essaie de me relever dans la dignité, mais va rester digne avec un talon cassé . Un grand sourire s'affiche sur ma figure, garder bonne figure, du moins essayer.... Mon pauvre pouce est bleu shtroumph, et doublé de volume.... ça n'est plus au top de la glam, tout à coup...

La seule solution, la fuite en crabe, et un grand moment de solitude en perspective.

Bilan: un talon et un pouce cassé, et un potentiel sexyness réduit pour un moment.

Moralité: talon ou boisson faut choisir, on ne sait jamais qd un obstacle aura décidé de vous barrer le chemin

Commentaires

boudiou, ça me rappelle furieusement mon expérience de double entorse à la cheville le premier soir des vacances, après une dizaine de tequila frap' et une douce rencontre avec un escalier...

Écrit par : Plume Vive | 29/09/2008

j'imagine.....

Écrit par : sandrine | 05/10/2008

Les commentaires sont fermés.