12/09/2008

croyez vous au coup de foudre?

J’ai toujours été sceptique. Le coup de foudre. Déjà rien que le nom ça fait un peu peur non? Je ne suis pas une romantique, les chabada ba da, très peu pour moi.Donc, on ne peut pas dire que je cultive un terreau particulièrement propice à l’éclosion de tels sentiments.

Et pourtant… Je dois témoigner .( j’aurai pu le faire dans Confessions Intimes, mais ça aurait perdu de son charme).J’ai été touchée par la foudre.

Le mercredi 5 Octobre 2005 à 13H14.J’étais crevée, pas belle à voir, les cheveux collants sur ma figure, et je portais un truc informe. Pourtant, il s’en est fichu royalement. On s’est regardé, et on s’est plu. Immédiatement. Irrémédiablement.

Tout de suite, ça a été l’entente parfaite, ou presque. Quelques ajustements quand même furent nécéssaires pour faire cohabiter ces deux inconnus que nous étions.Et c’est ainsi qu’à commencé un étrange ballet ( que n’aurait pas renié Kamel Ouali) fait de regards, de sourires, de peu de mots finalement.

Qu’ai je besoin de lui dire qu’il ne sait déjà? Si l’on parle, c’est pour écouter les mélodies de l’autre, ses souffles, ses rhytmes…

Depuis le début, lui et moi sommes complices, naturellement. Il est tout ce que j’attendais. J’essaie d’être ce qu’il pourrait espérer de moi.

Trop idéaliser, ce n’est jamais bon, bien sûr, mais pourtant. Ses rires, ses joies, son caractère, son humour qui fuse, ses éclairs d’intelligence… Je l’aime.

Même si parfois c’est exigeant, c’est compliqué, avec lui, ça ne l’est jamais vraiment. Avant de se connaitre pour de vrai, les relations que l’on avait étaient paisibles, douces, sereines. Puis ça a continué sur le même mode, il rend simple et limpide tout ce qu’il touche.

Je n’attends rien de lui, que de le savoir exister libre et joyeux, comme il est toujours. Je l’aime

Mon fils

22:47 Écrit par sand dans me, myself and i | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : je l aime a mourir |  Facebook |

Commentaires

J'aime ce billet...

Écrit par : Joël | 12/09/2008

Moi aussi j'aime ce billet, il fait chaud au coeur, il traduit tout à fait ce que l'on ressent à la vue de notre petit qui vient de nous arriver.
A l'inverse d'un coup de foudre pour un homme, celui que l'on a pour notre petit d'homme ne s'atténuera jamais.
C'est viscéral, c'est fort, c'est magique.
Sandrine, c'est un régal de te lire (et tu oses dire que tu n'es pas "romantique" ?!)

Écrit par : Pomme | 13/09/2008

merci, vous me faites rougir

Écrit par : sandrine | 13/09/2008

;o)
Prends comme c'est dit, c'est spontané et sincère.

Écrit par : Pomme | 13/09/2008

C'est magnifique... même si ça peut prêter à confusion en me rappelant des souvenirs non maternants... comme tout autant ;-)

Écrit par : Plume Vive | 15/09/2008

c'était un peu fait exprès... pour la chute ;)

Écrit par : sandrine | 15/09/2008

Une seule phrase... ... me dérange: J’essaie d’être ce qu’il pourrait espérer de moi.
Que les parents se disciplinent pour "montrer le bon exemple" à leurs enfants: oui.
Mais il ne faut pas qu'ils se renient ou se posent des masques pour ressembler à ce qu'ils ne sont pas. Tu seras toujours sa maman, l'unique, la seule, surtout en étant toi-même...
Bonne journée !

Écrit par : Marirose | 16/09/2008

magnifique quelle déclaration d'amour d'une maman à son fils , que d'émotion .

Écrit par : valérie | 16/09/2008

marirose: cette phrase c'est vrai peut être interprêtée de diverses manières. Ce que je voulais dire c'est ds le sens une mère suffisamment bonne, pas parfaite, mais qui sois là pour lui, qui l'aide. Une mère humaine en quelque sorte. A la lumière de mon vécu , je construis ma maternité, mon amour maternel... et j'espère être sur une bonne voie
val: merci

Écrit par : sandrine | 16/09/2008

C'est beau l'amûûûûûûr!!

Écrit par : logorrhee | 19/09/2008

en même temps avec lui, on sait pas faire autrement

Écrit par : sandrine | 19/09/2008

Les commentaires sont fermés.