06/09/2008

En couple au boulot.....

Quand mon cher et tendre m’a proposé de venir travailler avec lui, j’ai d’abord sauté de joie, puis j’ai réfléchi. Longuement. Un saut comme ça, on le prépare.

Car si la vie de couple est éprouvante parfois, travailler ensemble relève quelquefois de l’épreuve de force.

Quand j’examinais le positif de la situation, ça donnait ceci:

  • d’abord avantage numéro un, pas de boss! Et pour moi, qui ai souvent eu de petits soucis avec l’autorité, le pied ! ( à moins d’être chef moi même, mais bizarrement, il y a toujours un boss au dessus de soi… nan, pas dans ce sens là, coquines !)
  • numéro deux: du vin, du vin, et encore du vin. Je nage dans mon domaine, j’apprends sans arrêt de nouvelles choses, je me tiens au courant, je goûte…
  • numéro trois: et c’est en rapport direct avec les points précédents, la liberté ! avoir le droit de sélectionner soi même ses produits, de mettre en avant tel ou tel…. bien plus valorisant que de choisir dans un catalogue, ou de n’avoir aucun droit de décision sur l’assortiment!
  • numéro quatre: un emploi du temps qui bien que chargé, reste flexible.
  • numéro cinq: pouvoir garder encore le petit avec nous sans passer par des gardiennes.
  • et puis, j’y ai pensé: chéri sous la main, calins impromptus possible……

Mais, puisqu’il y a toujours un mais, le hic , le seul vraiment valable, c’était de partager mon temps avec l’homme, travailler en collaboration avec lui, sans s’énerver ou provoquer des disputes qui auraient resurgi à la maison, ou l’inverse.

Puisqu’on ne sait jamais avant d’essayer, je me suis tout de même lancée.

et puis…..

ça fait presque trois mois qu’on bosse ensemble, 6 jours sur sept, et ça se passe à merveille. La complicité que l’on a à la maison fait qu’on se comprend à demi mot. Nous avons l’avantage d’être complémentaires, donc personne ne marche sur les plates bandes de l’autre. Le partage du travail s’est fait naturellement. C’est le bonheur….

Enfin, ça pourrait…

Parce qu’il y a un truc auquel je n’avais pas pensé. C’est qu’on n’est pas tous seuls. Ses parents, qui ont crée le commerce et pris leur pension, nous aident encore. Avoir des relations cordiales, voire tout simplement normales avec des beaux parents relève  de l’équilibre diplomatique, alors imaginez ce que cela fait quand on travaille ensemble.

Difficile de s’imposer, d’imposer ses décisions quand c’est face à des gens qui font partie de votre famille. Toujours il vous faut manoeuvrer délicatement pour ne froisser personne, tout en prenant une place en douceur.

Si je fais un bilan de ces trois mois, je dirai que bosser en famille, oui, à condition d’avoir suffisamment foi en son couple , en sa complicité et en sa  complémentarité.

Beaucoup de diplomatie, un sens du tact exarcebé, ….

Et puis surtout , on évite de se défouler à la maison sur les beaux parents s’il y a lieu. On fait du sport, on s’aére…. En même temps, ça permet de trouver un peu de temps à soi, rien qu’à soi.

ps: j’avais entièrement raison pour les 5 premiers points, mais je suis au regret de constater que le point 6….. ben, non en fait……! On travaille….

22:44 Écrit par sand dans me, myself and i | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : couple, boulot |  Facebook |

Commentaires

Ca fait pas un peu trop de monde tout ça ? ;-)

Tu sais, tu n'as pas de boss mais au final, tu dois quand même faire attention, peut être même plus.
Si les avantages sont plus lourds que les inconvénients, tu as tout bon !

En tout cas, je te félicite, je n'aurais jamais pu pour ma part !

Écrit par : Pomme | 07/09/2008

bilan plutôt positif, jusqu'à maintenant, même si j'étais assez dubitative, je dois constater que c'est assez chouette ds l'ensemble

Écrit par : sandrine | 07/09/2008

On ne pouvait pas te souhaiter mieux alors ;-)
Contente pour toi !

Écrit par : Pomme | 07/09/2008

félicitations moi , je ne pourrai jamais travailler avec mon loulou . Quand nous avons construit notre maison , je n'en pouvais plus de travailler avec lui , il est beaucoup trop nerveux et pousse des gueulantes sans arrêt . Moi qui suis d'un naturel plutôt calme ! J'étais sur mes gardes chaque fois que nous devions travailler à la maison et j'avais en permanence une boule au creux de l'estomac en attendant les prochains cris !

Écrit par : Valérie | 08/09/2008

Les commentaires sont fermés.